Faire scandale pendant les Fêtes

Blogue-Fêtes

En ce temps de réjouissances, plusieurs entreprises parviennent à se démarquer grâce à des campagnes de communication qui vont droit au cœur de leur public cible.

Comment oublier l’excellent coup publicitaire de Westjet en 2013, alors que la compagnie a exaucé les souhaits de ses clients en leur distribuant des cadeaux…

Il peut toutefois arriver que certaines campagnes bien intentionnées n’obtiennent pas le succès escompté, et deviennent même des crises à gérer. C’est idéalement auparavant – et sinon lorsque ça va mal – que les stratèges en relations publiques doivent intervenir !

 

Intégrer les relations publiques : la clé du succès d’une campagne

Les campagnes des Fêtes, réalisées avec respect et émotion, permettent aux marques de profiter de cette période pour se rapprocher de leur clientèle et créer un lien émotionnel avec eux.

Il s’agit assurément d’un contexte idéal pour miser sur les valeurs de l’organisation alors que toute la famille est réunie autour de la table, ou bien que les gens se dépêchent à compléter leurs achats de dernière minute.

Il s’agit aussi d’un moment de l’année où l’actualité est généralement moins fertile, ce qui laisse plus de place aux entreprises qui cherchent à redorer leur réputation… Pensons notamment à Volkswagen.

Il existe par contre des risques à vouloir provoquer une conversation quand les intervenants ou les messages sont mal cernés. Plus que jamais, avec l’omniprésence des médias sociaux, il est désormais impensable de lancer une campagne sans vérifier la réaction de son public et effectuer une veille de celle-ci.

Cela rappelle l’importance de faire approuver ses messages au préalable par son équipe de relations publiques. Selon Pierre Gince, ARP, «l’une des meilleures raisons pour faire appel à des consultants en communication, c’est sans contredit le recul – c’est-à-dire la distance souvent nécessaire pour analyser certaines situations.»

Voici quelques exemples récents de campagnes des Fêtes qui démontrent bien la pertinence de se fier à des professionnels pour ne pas faire scandale durant les fêtes…

 

Starbucks et ses tasses rouges 

Décidément, ce ne fut pas une bonne année pour le département des relations publiques de Starbucks !

En mars dernier, la compagnie de Seattle avait lancé la campagne «Race together» afin de stimuler des discussions autour des enjeux culturels. Une initiative qui s’est vite retournée contre la compagnie.

Alors qu’il existe encore beaucoup de tension raciale aux États-Unis, il était certainement délicat pour l’entreprise de s’y aventurer…

Quelques mois plus tard, Starbucks a dévoilé ses nouvelles tasses du temps des Fêtes : de simples tasses rouges. À première vue, des tasses rouges pour célébrer cette période, c’est anodin. Toutefois, certains groupes ont été très choqués, y voyant là une tentative de renier le caractère traditionnel des Fêtes.

Campagne Starbucks. Source : Starbucks

Le porte-parole de la compagnie a bien tenté de se défendre en expliquant que c’était simplement un choix de design, mais le débat s’est même transporté jusque dans la course à la chefferie du Parti républicain, alors que Donald Trump est allé jusqu’à proposer de boycotter la marque !

 

Bloomingdale’s «épice» sa relation avec ses clients

Source : Bloomingdale’s

Lors de sa récente campagne des fêtes, le détaillant Bloomingdale’s a provoqué un tollé.

Au lieu d’amuser, cette publicité a scandalisé plusieurs internautes. Il faut comprendre que «spike» (qui pourrait être traduit par épicer) suggérait d’inclure un peu de rhum ou du scotch dans le verre de lait de poule de la jeune femme, pendant que celle-ci détournait le regard.

Toutefois, le regard de l’homme sur la femme a convaincu plusieurs personnes à penser qu’il s’agissait d’une incitation au viol, par l’ajout de drogues ou d’alcool dans son verre.

Tout comme Starbucks, Bloomingdale’s n’a pas fait une analyse assez complète du contexte social avant de lancer sa campagne.

Bloomingdale’s s’est excusé en avouant que c’était un manque de jugement d’avoir publié cette publicité. Ici encore, on peut croire que des stratèges en relations publiques auraient certainement pu faire la différence avant que cette campagne soit approuvée.

 

Nos vedettes locales réussissent où d’autres échouent

Pendant ce temps, au Québec, deux vedettes qui ont marqué le monde des relations publiques en 2015 ont su capitaliser sur la période des fêtes pour s’autopromouvoir avec efficacité.

 

Sugar Sammy

Parlez-en en bien, parlez-en mal… Parlez-en à Sugar Sammy!

Il est incontestablement passé maitre dans l’art de créer des campagnes qui font grandement réagir le public. Dans sa nouvelle campagne d’affichage, l’humoriste invite les gens à voter afin de savoir s’il doit quitter ou rester au Québec.

Outre la campagne publicitaire, il propose une campagne communicationnelle intégrée. Contrôlée avec finesse et accompagnée par de nombreuses entrevues dans les médias québécois, la campagne est un réel succès et parvient à son objectif : rappeler aux gens que la période des Fêtes est leur dernière tentative pour se procurer ses billets.

Source : Showbizz.net
Source : Showbizz.net

P.K. Subban

L’année P.K. Subban se poursuit!

Après sa course au titre de capitaine des Canadiens, son généreux don pour les enfants malades et son omniprésence dans les médias, voici qu’il récidive en participant à la campagne #ChantsCanada, afin d’encourager les gens à penser aux enfants qui passeront les fêtes à l’hôpital. Une campagne de bon goût, un message simple, une coordination bien appliquée, et le tour est joué!

P.K.-Subban. Crédit : 25Stanley

***

 

Nos blogueurs feront relâche durant les Fêtes et vous retrouveront début janvier.

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes et une très belle année 2016 !

0 commentaire(s)