L’impact négatif de la Maison-Blanche sur les relations publiques

Source : cbsnews3.cbsistatic.com

Selon un sondage publié par le USC Center for Public Relations de la Annenberg School for Communication and Journalism, l’administration Trump génère un impact très négatif sur la profession des relations publiques.

Tel que le rapporte mon collègue William Comcowich dans un blogue, les professionnels des relations publiques au pays de l’Oncle Donald déplorent le travail du trio de communicateurs du Président Trump (Kellyanne Conway, Sean Spicer et Sarah Huckabee Sanders).

Les quelque 900 professionnels des relations publiques qui ont répondu au sondage se considèrent plutôt « libéraux » (55 %), « modérés » (30 %) ou « conservateurs » (15 %). Mais, lorsqu’on leur demande si la gestion des communications de la Maison-Blanche sous l’ère Trump nuit à la réputation des relations publiques, ils sont tous d’accord: 77 % des « libéraux », 77 % des « modérés » et 54 % des « conservateurs ».

Voici quelques faits saillants tirés de ce sondage:

99 % CROIENT QUE KELLYANNE CONWAY CONTRIBUE À UNE IMAGE NÉGATIVE DES RELATIONS PUBLIQUES. LE SCORE EST DE 90 % POUR SEAN SPICER…

  • 99 % croient que Kellyanne Conway contribue à une image négative – dont 78 % qui qualifient son travail public de très négatif;
  • 90 % affirment que Sean Spicer va dans le même sens – dont 55 % qui jugent son travail très négatif;
  • 83,7 % observent que les communicateurs font évoluer constamment leurs points de vue;
  • 80,2 % considèrent qu’ils déforment la vérité;
  • 63,5 % croient qu’ils mentent délibérément;
  • 36,3 % soutiennent toutefois qu’ils font de leur mieux dans les circonstances;
  • 32 % sont d’avis qu’ils travaillent fort afin d’expliquer les politiques de leur administration;
  • 15,7 % pensent qu’ils sont traités injustement par les médias;
  • 13,3 % les considèrent stratégiques dans leur approche;
  • 11,6 % jugent qu’ils se comportent comme de véritables professionnels des relations publiques.

Selon Fred Cook, directeur du USC Annenberg’s Center for Public Relations:

  • “It’s obvious that the broader PR community is deeply concerned about the long-term consequences of the White House’s approach to communications.”
  • “It’s clear from the results of our survey that the PR industry would prefer to distance itself from the current White House communications team, whose practices are not reflective of the values of the broader industry”
  • “The vast majority of PR professionals believe that honest, open communication leads to constructive dialogue and shared understanding, both of which are in short supply these days.”

Alors que de nombreux porte-paroles de la Maison-Blanche ont connu de très belles carrières par la suite, la grande majorité des professionnels interrogés doute qu’il en soit de même pour le trio Conway, Spicer et Huckabee Sanders. Très peu d’entre eux les embaucheraient…

Et, preuve que les fonctions auprès du Président Trump ne sont pas enviées: 75 % des professionnels sondés qui se qualifient de « conservateurs » refuseraient une proposition!

0 commentaire(s)