Les pieds dans le plat… assurément !

365 fois par année, les mêmes phénomènes se produisent : le jour se lève, nos horaires sont toujours trop courts pour tout faire ce que l’on a prévu et… des personnes interviewées se mettent les pieds dans le plat !

Vous remarquerez : que ce soit à la radio, à la télévision ou dans les médias écrits, ce sont autant les excellents porte-parole et les dirigeants crédibles d’organisations qui se mettent les pieds dans le plat que les gens moins expérimentés. Toujours pour une seule et même raison… J’en parle plus loin.

 

Bienvenue dans le CGQOPSAR (Club des gens qui ont parlé sans avoir réfléchi)…

 

Carey Price, le Cardinal Ouellet et Marcel Côté sont des personnalités très différentes, aussi connues qu’exposées fréquemment aux médias. Comme beaucoup d’autres, ils font partie du « Club des gens qui ont parlé sans avoir réfléchi »

Je suis convaincu que chaque intervention auprès des médias devrait être préparée avec rigueur (objectif du message, clarté, public approprié) – et ce, que ce soit pour s’adresser aux intervieweurs les plus redoutables ou à des journalistes inexpérimentés.

 

Voici quelques déclarations irréfléchies qui illustrent mon propos :

 

« C’est pire que Lac Mégantic »…

 

Sous le coup de l’émotion et de la colère, le soir des récentes élections municipales, la mairesse sortante de l’Assomption, Louise T. Francoeur, est sortie de ses gonds.

Préoccupée par les difficultés économiques de son centre-ville, elle a déclaré à ses partisans : « Je peux dire que ce qui arrive à L’Assomption ce soir, c’est pire que le Lac-Mégantic pour la ville. » .

Par la suite, en entrevue avec plusieurs médias, elle n’a certainement convaincu personne que sa comparaison tenait la route…

 

Carey le hobbit…

À la fin de la saison régulière, Carey Price  a finalement déclaré ce qui le démangeait dans le fond de ses combinaisons depuis son arrivée à Montréal :

« I don’t even go to the grocery store anymore. I hardly do anything anymore. I’m like a hobbit in a hole. I just don’t do anything anymore. »

Heureusement pour lui, son directeur général Marc Bergevin  – qui a un sens de l’humour bien relevé – a déclaré : «  Je suis prêt à aller faire sa grocery (sic) si ça peut l’aider ! ».

 

Prétentieux comme… un Cardinal !

Voici comment le Cardinal Marc Ouellet– considéré il y a quelques mois comme un sérieux successeur au Pape Benoit XVI – avait justifié son style controversé à la tête du Diocèse de Québec :

« Je me sentais obligé d’exprimer le point de vue de l’Église sur le plan de l’éthique parce que j’ai une préparation intellectuelle assez supérieure à l’ensemble des autres. »

 

« Je n’ai pas envie d’être Maire de Montréal »

Je termine mes exemples avec cette affirmation courte et claire – ce qui fut assez rare ! – du candidat à la mairie de Montréal, Marcel Côté :

 « Je n’ai pas envie d’être Maire de Montréal »

Lorsqu’il avait plusieurs dizaines de secondes devant lui pour justifier pareille déclaration, il semblait sincère en expliquant que c’est la nécessité de faire un ménage en profondeur dans les structures municipales qui l’avait incité à briguer la mairie de Montréal, et non le prestige du poste.

Mais, malgré son expertise et son offre, les Montréalais ne se sont pas reconnus dans cet homme aux concepts difficiles à capsuler…

 

Est-ce que ces personnes auraient dit la même chose

si elles avaient écrit, relu et fait relire

leurs déclarations au préalable ?

 

Une recette infaillible… en 4 points

Il n’y a pas 56 recettes pour se démarquer lorsque l’on accorde des entrevues. Je n’en connais qu’une seule : PRÉ-PA-RA-TION.

Et cette préparation tient en 4 points :

1)      identifiez les 5 questions les plus susceptibles d’être posées (c’est relativement facile quand on prend le temps de se prêter à l’exercice)

 

2)      écrivez des réponses claires qui nécessitent au maximum 10 secondes (sujet, verbe, complément)

 

3)      mettez ces réponses de côté, ne serait-ce que quelques minutes, puis relisez-les. Si vous les trouvez encore excellentes, passez à l’étape 4. Sinon, il faut les reformuler !

 

4)      faites relire vos réponses par quelques personnes qui oseront donner leur véritable opinion (pertinence, clarté, effet recherché)

 

Qu’en dites-vous ?

Vous aimerez peut-être aussi

1 commentaire(s)

  1. Normand Chiasson 6 années auparavant

    Merci pour la recette simple et infaillible!

    Répondre J'aime Je n'aime pas