Les Ex : plaisir coupable !

Source : Radio-Canada.ca

Les midis, en semaine, nous pouvons manger avec des collègues ou des clients. Aller s’entraîner. Enfiler un sandwich tout en étant devant son clavier. Lire ou écouter de la musique dans notre bulle, etc. Bref, les choix d’activités agréables sont nombreux.

Il y a aussi un autre grand plaisir que l’on peut savourer à 12 h 30, seul ou avec des collègues : écouter Les Ex à RDI !

Remontons dans le temps. Lors de la campagne électorale de 2007, RDI avait réuni à l’antenne, à titre d’analystes, Marie Grégoire (ex-députée de l’ADQ), Liza Frulla (ex-ministre libérale à Québec et à Ottawa) et Jean-Pierre Charbonneau (ex-Président de l’Assemblée nationale et ministre péquiste). La « chimie » entre eux avait été telle que leur collaboration circonstancielle s’est transformée, durant plusieurs années, en une présence quotidienne à l’écran.

Au fil du temps, les trois ex ont quitté l’émission, de même que l’animateur du départ, Simon Durivage. Michel Viens a pris la barre et quelques ex politiciens de différents partis se sont succédé à l’antenne.

 

2016-2017 : la meilleure cuvée !

 

Au moment où l’on pourrait croire

que la formule est usée à la corde,

c’est tout le contraire qui se produit

depuis la rentrée !

 

Nous avons droit à deux « vétérans ex », soit Yolande James qui en est à sa troisième année, et Marie Grégoire qui revient après une année d’absence. Pour compléter le trio : l’ancien ministre péquiste Yves-François Blanchet.

 

Trois joueurs indépendants, une équipe

 

Évidemment, aucun d’eux ne peut – et ne veut – renier son passé : c’est leur principal atout pour analyser les enjeux et nous partager des expériences vécues à l’Assemblée nationale.

 

Ce qui est remarquable cette année, c’est l’indépendance dont ils font preuve envers leurs anciennes formations politiques.

 

Alors que l’ADQ n’existe plus, le Parti libéral du Québec et le Parti Québécois demeurent bien présents.

 

Or, Yolande James montre qu’elle peut garder un bras de distance avec sa formation politique. Elle demeure « rouge vif » et fédéraliste, pas de doutes là-dessus ! Mais, ses analyses sont beaucoup plus nuancées qu’auparavant.

 

Pour ce qui est d’Yves-Francois Blanchet, il apprend son métier sur la glace, où ses coéquipières sont habituées de patiner ! Il rappelle parfois sa formation d’anthropologue pour apporter de la perspective à certains de ses propos, et son humour pince-sans-rire est un atout.

 

Et que dire de Marie Grégoire : elle est comme un poisson dans l’eau dans cette émission ! Elle amène ses arguments avec logique et fraîcheur, faisant souvent des liens avec les commentaires de ses collègues. De toute évidence, elle est très branchée dans toutes les formations politiques, où elle est respectée, et elle a le véritable pouls de son auditoire.

 

Appuyés par Michel Viens, qui ne cherche aucunement à attirer les projecteurs, Marie Grégoire, Yolande James et Yves-François Blanchet forment, selon moi, le meilleur trio de l’histoire des Ex !

 

Il ne me reste plus qu’à équilibrer l’horaire de mes lunchs : des clients, du travail à l’ordi et… les Ex !

0 commentaire(s)

Par