Lectures d’été

Prévoyez-vous avoir de la difficulté à « décrocher des relations publiques » cet été  ?

 Si c’est le cas, voici quelques suggestions de livres… et un livre inédit !

« L’Esprit relations publiques », par… vous et moi !

Voici, presque intégralement, la table des matières d’un livre captivant :

  1. Un mouvement en profondeur
  2. Transformer un besoin en demande
  3. Une matrice mentale
  4. Construire pour mieux réfléchir
  5. Diffuser le message
  6. À la rencontre de l’entreprise
  7. Le nouveau contrat social
  8. L’avenir commence aujourd’hui

S’agit-il d’un livre portant sur les relations publiques ?

Non, du moins en théorie…puisqu’il s’agit d’un livre sur le design : « L’Esprit Design », de Tim Brown (Pearson).

Mais… Heureusement, oui ! Parce que, dans les faits, cet ouvrage captivant fournit des parallèles très instructifs entre la gestion très élargie du design et… une gestion des relations publiques qui, bien souvent, gagnerait à être élargie !

Ce livre se lit très facilement. Il est rempli d’évidences – dont la raison même de l’approche de l’auteur à succès, qui consiste à se décoller l’arbre afin de… réinventer la forêt !

Qu’à cela ne tienne : ce livre aurait pu s’intituler « L’Esprit relations publiques »… et nous aurions pu l’écrire, vous et moi !

Voici quelques passages qui illustrent que la « profession design » pourrait très facilement être remplacée par la « profession relations publiques » :

p.4

« (…) Il m’a fallu longtemps pour appréhender la différence entre le fait d’être designer et de penser en designer » ;

p.7

« Les entreprises les plus progressistes n’engagent plus des designers pour peaufiner une idée déjà élaborée, mais pour créer des concepts en amont du processus de développement »;

pp. 133 à 135

Avec le projet Cool Biz, l’agence Hakuhodo a transformé une idée en campagne, puis en mouvement populaire (campagne de réduction de la climatisation de 2 degrés à travers la Chine, auprès de 25 000 organisations et 2.5 millions de personnes !). Fait à souligner, cette agence n’affirme pas qu’elle offre des services de « Public Relations », mais plutôt des services de… « Public Interest » !;

p. 141

« Une expérience qui se déroule dans la durée, qui implique les participants et leur donne l’occasion de fabriquer leur propre récit, contribue de deux façons à faire émerger une idée neuve : elle l’impose dans l’entreprise et la diffuse à l’extérieur – l’idée pouvant être un produit, un service ou une stratégie »;

p. 145 :

« Si l’idée ou le produit survit à son périple dangereux à travers l’entreprise et parvient jusqu’au marché, le storytelling peut jouer un rôle vital et évident en attirant l’attention des consommateurs ».

Évidemment, comme dans tout livre de gestion, on y lit ce que l’on veut bien y trouver.

J’ai apprécié la remise en question de nos « bonnes vieilles habitudes de gestion » que l’auteur nous amène à faire, mais… je déplore qu’il traite essentiellement de marketing et de publicité, alors que certains de ses meilleurs exemples – hors design – ont été réalisés par des spécialistes des relations publiques !

Je persiste et signe : les meilleurs storytellers,

ce sont les spécialistes des relations publiques !

… et autres suggestions

 Bonnes lectures et… bon été !

 

Vous aimerez peut-être aussi

0 commentaire(s)