La crise John Scott : les trois occasions ratées de la LNH

Source : cbc.ca

Par Emmanuelle Rouillard-Moreau, Conseillère, DIRECTION

 

Avant la fin de semaine dernière, le nom du hockeyeur John Scott était très peu connu du public. Pourtant, John Scott est aujourd’hui un véritable héros de la Ligue Nationale de Hockey (LNH) !

John Scott joue, essentiellement, un rôle de bagarreur au sein de la LNH. Il a peu de points à son actif, malgré son âge (33 ans).

Toutefois, lors d’un vote du public pour déterminer le capitaine de la division Ouest pour le Match des étoiles – qui devrait regrouper les meilleurs joueurs—, John Scott a été élu.

 

C’est grâce à une traînée de poudre

dans les médias sociaux

qu’une telle blague a pu devenir réalité…

 

Dans un récent témoignage sur le site internet The Player’s Tribune, Scott a raconté comment la LNH a tenté de l’empêcher de participer au Match des étoiles, lui offrant même des vacances payées lors de l’événement qui avait lieu hier.

John Scott a refusé chaque offre de la LNH et hier, il portait fièrement le «C» sur son chandail. Un véritable conte de fée pour ce joueur !

 

La NHL a fait face à une crise
et n’a pas été en mesure de saisir des occasions

qui lui aurait permis de la faire rayonner.

 

Voici les trois occasions que la LNH— et que n’importe quel gestionnaire de crises — aurait dû saisir : 

 

  • Faire preuve de transparence :

Peu importe la crise, il est important de faire preuve, le plus possible, de transparence.

Dans ce dossier, la LNH a tenté d’influencer son joueur et de le convaincre d’abandonner, par toutes sortes de moyens.

Lorsque les fans ont été mis au courant de ces tactiques, cela n’a fait qu’encourager l’engouement auprès du bagarreur et de détériorer l’opinion que ceux-ci avaient de la LNH.

 

Le vote du public,

qui avait pour objectif de rapprocher

la LNH de ses partisans,

a eu l’effet complètement inverse !

 

  • Susciter l’engagement:

Demander aux fans de voter pour leur capitaine était une excellente idée, à la base. Bien que celle-ci ait dérapé, la LNH a raté une belle occasion d’engager la conversation avec son public.

 

Au lieu d’éviter le sujet publiquement,

pourquoi ne pas se joindre à la conversation ?  

 

Je crois que cette erreur aura un impact à long terme sur la réputation de la Ligue.

En n’avouant pas ses torts et en réagissant beaucoup trop tard – et de la mauvaise façon ! – celle-ci vient de se mettre à dos ses plus précieux atouts : ses ressources humaines (les joueurs) et son public (les fans et «futurs» fans).

 

  • Faire appel à de nouveaux outils :

Il y a, désormais, beaucoup d’outils qui peuvent nous aider dans la gestion d’une crise.

Les médias sociaux peuvent permettre de prévoir une crise – si j’étais représentante de la LNH, j’aurais surveillé attentivement le mot-clic John Scott – et de contrôler son message lorsque la crise éclate.

Évidemment, une veille et une analyse des médias traditionnels sont des éléments essentiels durant une telle période.

John Scott
Source : 25stanley.com

Au tour du CH

Durant ce tourbillon, le Canadiens de Montréal a fait l’acquisition des services de John Scott. À ce moment-là, le bagarreur avait été envoyé illico dans les ligues mineures.

Est-ce que le Canadiens de Montréal profitera de cette saga pour susciter de l’engouement auprès du joueur et de l’équipe, surtout qu’elle traverse elle-même une période plutôt difficile ?

Après une série de défaites, c’est le genre de message positif dont l’équipe aurait besoin.

Qu’en pensez-vous ?

 

 

0 commentaire(s)