Stephen Harper : une stratégie de presse efficace !

Source: o.canada.com
Quel est le dénominateur commun entre le Premier ministre Stephen Harper, l’auteur Claude Robinson et le président des Alouettes de Montréal?
La réponse est simple : malgré le fait qu’ils évoluent dans des contextes très différents, et qu’ils aient des personnalités et des approches de communication aux antipodes, ils accordent une attention particulière à leur couverture de presse. Et ils ne sont pas les seuls…

Alors que les médias vivent de multiples transformations et qu’une couverture de presse de qualité est de plus en plus difficile à obtenir, les stratégies de presse deviennent encore plus importantes.

Une recette en cinq points

Plus que jamais, il est essentiel que les gestionnaires des organisations et des marques, sans oublier les personnalités publiques, prennent le temps nécessaire afin de :

  • déterminer des objectifs clairs et réalistes

(Pourquoi faire parler de nous maintenant ? Quel volume de couverture visons-nous?)

  • cibler des médias dont le public a un lien naturel avec leurs activités

(À qui voulons-nous nous adresser ? Pourquoi ?)

  • définir une stratégie de présence

(Devrait-on concentrer notre sortie sur quelques heures, quelques jours ou plus ? Pourquoi ?)

  • s’assurer que le sujet à communiquer soit matière à intérêt

(À travers les innombrables sollicitations, quel est « l’élément accrocheur » qui devrait intéresser les médias ?)

  • déterminer à l’avance, les messages à livrer et… les pièges

(Quels sont les trois messages clés à livrer ? Et les 10 questions piège susceptibles d’être posées ?)

Pour différentes raisons, trois personnalités ont utilisé récemment cette recette pour se démarquer dans les médias : le Premier ministre du Canada – que l’ensemble des journalistes québécois n’aiment pas, l’auteur « chouchou » des médias et le président des Alouettes.

« Mark qui ? »

Source : LaPresse+
Source : LaPresse+

Les anglophones utilisent une très juste question lorsqu’il s’agit de connaître les propriétaires ou gestionnaires derrière les succès d’une entreprise ou d’une marque. Ils demandent : « Who is the brand behind the brand ? »

Aucun fan du Canadien n’ignore que Geoff Molson est le président et principal propriétaire de l’équipe. Et tous les fans de l’Impact ont souvent vu l’omniprésent Joey Saputo aller sur le terrain à la fin des matchs. Pourtant, il est loin d’être évident que, depuis le départ de Larry Smith, beaucoup de partisans des « Oiseaux » connaissent l’actuel grand patron…

Les Alouettes semblent avoir entrepris ce que les communicateurs appellent une « campagne de positionnement ».

Ainsi, dans une récente édition de La Presse et La Presse+, il a été possible de faire connaissance avec le Président des Alouettes de Montréal, Mark Weightman.

Malgré la neige, la saison dite « morte » procure à des équipes comme l’Impact et les Alouettes, des occasions de donner signe de vie à travers l’omniprésence de la Sainte-Flanelle…

Or, l’obtention de profils dans des médias qui visent la même clientèle n’est sans doute pas le fruit du hasard… Attendons-nous à lire d’autres profils sur M. Weightman dans Le Journal de Montréal et The Gazette, et à le retrouver prochainement parmi les invités de Tout le monde en parle…

Partager ses valeurs

Source : L’Itinéraire
Source : L’Itinéraire

On m’a déjà raconté que dans les premières années de publication du magazine L’Itinéraire, le rédacteur en chef devait supplier des personnalités afin qu’elles acceptent de faire la une… Et que, graduellement, ce sont les personnalités qui se sont mis à offrir leur collaboration ! (Ce qui n’est pas le cas de M. Robinson : il a été approché par le magazine pour faire la une.)

Pourquoi ?

C’est « in » de partager ses valeurs à l’intérieur de L’Itinéraire, un magazine de qualité réalisé avec les moyens du bord par des gens passionnés !

Ce mois-ci, l’auteur Claude Robinson parle avec franchise, à cœur ouvert, racontant notamment son expérience touchante vécue il y a quelques semaines alors qu’il a personnifié un sans-abri dans la série télévisée 30 vies.

Contrairement à bien d’autres, l’auteur écorché ne mène pas de « campagne de positionnement »… Mais il sait tirer profit des tribunes qui lui sont offertes pour raconter – une fois de plus – son combat contre plus gros et bien plus riches que lui, ce qui est tout à son avantage.

Un bon coup pour Stephen Harper !

Source : thestar.com, CONTACT Costco, Macleans
Source : thestar.com, CONTACT Costco, Macleans

C’est connu : beaucoup de journalistes québécois adorent casser du sucre sur le dos du Premier ministre Stephen Harper, dont la stratégie de fermeture à l’égard des médias joue en sa faveur.

En effet : sans un véritable accès au chef de l’état canadien et à ses ministres, le gouvernement Harper a su demeurer au pouvoir depuis 2006, et il est bien possible qu’il le soit encore à la suite des élections fédérales d’octobre prochain (incidemment, cette stratégie de « messages très encadrés » semble plaire au Premier ministre Couillard… mais c’est une autre histoire !).

Si M. Harper – pour une question de clientélisme – arrête souvent chez Tim Hortons (rappelez-vous qu’il avait loupé une importante tribune à l’ONU…), je veux attirer votre attention sur l’entrevue dite « exclusive » accordée par le Premier ministre Harper à CONTACT Costco, un magazine diffusé aux membres de cette importante chaine de commerce de détail.

Alors que des journalistes de tous les plus importants médias au Canada ont placé leur nom sur une liste d’attente afin que le Premier ministre « daigne », un jour, leur accorder une entrevue, voilà qu’il a su trouver du temps pour cette publication – ce que décrient plusieurs « vrais » journalistes.

Les journalistes ont de quoi rager, mais… mettez-vous à la place du PM et de son entourage !

On leur a offert, sur un plateau d’argent, une entrevue « bonbon » dans laquelle le Premier ministre a eu tout le loisir de livrer ses messages clés – et ce, à une clientèle répartie partout au Canada qu’il vise tout particulièrement : les familles et les petites entreprises.

D’ailleurs, le titre, le premier paragraphe et la mortaise donnent le ton :

  • Entre nous, Une conversation avec le premier ministre Stephen Harper
  • Les mesures visant les familles, les petites entreprises et le commerce international touchent directement les membres de Costco
  • « Les entreprises canadiennes auront accès au plus vaste marché intégré au monde » – Le premier ministre Stephen Harper

En somme, trois personnalités (sportive, culturelle et politique) et trois positionnements différents, mais qui utilisent tous une stratégie de presse ciblée.

Efficace ou non ?

Vous aimerez peut-être aussi

0 commentaire(s)