Funérailles ou… résurrection du communiqué de presse ?

Source : skinnersilvafuneralhome.com

Assisterons-nous prochainement aux funérailles du communiqué de presse ou, au contraire, à sa résurrection ?

Depuis plusieurs années, on ne compte plus les blogueurs qui chantent les funérailles du communiqué ; c’est notamment le cas de Heather MacLean dans un texte intitulé 5 Reasons the Press Release is Dead.

 

Le communiqué de l’ancien temps n’a plus sa place

 

Durant plusieurs décennies, le communiqué de presse a été LE moyen par excellence d’informer les journalistes. C’était un « réflexe », une façon de faire établie : il fallait diffuser des communiqués rédigés selon un modèle précis qui n’avait pourtant pas évolué, malgré les nouvelles réalités du journalisme.

 

Source : writerswin.com
Source : writerswin.com

Voici un modèle présentant les différentes composantes d’un communiqué… de l’ancien temps !

 

Aujourd’hui, stratèges en relations publiques et attachés de presse de talent utilisent différentes stratégies pour transmettre leurs messages aux médias (j’y reviendrai dans un prochain blogue).

 

Éliminer le communiqué de presse

serait une erreur parce qu’il continue de

répondre à des besoins spécifiques.

Mais, le réinventer continuellement

est une sage décision.

 

La Ville de Gatineau a donné le ton

En janvier 2015, le service des communications de la Ville de Gatineau s’est démarqué dans le monde municipal en présentant un tout nouveau format de communiqué interactif .

Les communiqués sont désormais rédigés de façon à partager rapidement l’information qui s’y trouve :

  • une image vaut mille mots; le nouveau format est beaucoup plus visuel;
  • le plus souvent possible, des images, des photos, des cartes et même parfois des vidéos sont joints afin que les médias traditionnels et sociaux puissent les publier ou les partager;
  • d’un seul clic, il est possible d’imprimer le communiqué, l’envoyer par courriel ou le partager sur Facebook et Twitter;
  • des boutons, des icônes et des liens sont cliquables à même le communiqué;
  • divisé en sections claires et définies, il est facile de le parcourir et de s’y retrouver rapidement;
  • chaque communiqué est signé avec le nom et les coordonnées d’un porte-parole apte à répondre aux questions.

 

Les phrases peuvent être facilement

partagées dans les médias sociaux

puisqu’elles comptent moins de 140 caractères.

Quelle bonne idée !

 

Au moment de l’annonce de la mise en place de ce nouveau modèle de communiqué de presse, mon collègue Jean Boileau, ARP, directeur du Service des communications à la Ville de Gatineau, déclarait ceci à l’intention des journalistes :

« Le monde des communications doit s’adapter à l’ère des réseaux sociaux et à la rapidité de circulation de l’information. Nous espérons que ce nouveau format de communiqué répondra à vos besoins et facilitera votre travail. »

 

Loto-Québec : simplicité et concision

Il y a quelques jours, c’est Loto-Québec qui annonçait une optimisation de la rédaction de ses communiqués de presse.

Patrice Lavoie, directeur des communications et des relations de presse, affirme s’être inspiré de l’initiative de Gatineau afin que son équipe prépare ses communiqués différemment.

« Loto‑Québec a pris la décision d’emboîter le pas à quelques organisations et de rédiger ses communiqués de presse selon une nouvelle formule optimisée, qui se veut plus simple et plus concise. La Société souhaite ainsi faciliter la tâche des journalistes, qui reçoivent, traitent et produisent une grande quantité d’information au quotidien, et ce, dans un contexte où les médias sociaux et les nouvelles technologies exigent de plus en plus de rapidité et d’agilité. »

 

Quels sont les avantages ?

  • captation rapide de l’attention des journalistes (qui doivent déterminer s’ils s’intéresseront à cette proposition… ou non)
  • présentation clarifiée de l’information et propice à un partage rapide sur les réseaux sociaux;
  • contenu pertinent, mais rédigé dans un style allégé;
  • mise en valeur des citations et des émotions véhiculées, notamment dans le cas des communiqués annonçant des gagnants à la loterie
  • bonification de la présentation par du visuel et des éléments graphiques, par exemple lors de l’annonce de résultats financiers

 

Conclusion

Il est évident que le communiqué de l’ancien temps doit mourir. Une fois pour toutes.

À une époque où les journalistes affirment avoir de moins en moins de temps pour lire les communiqués, les professionnels des relations publiques ont tout intérêt à leur soumettre du contenu original et pertinent, et ce, sous une forme précise qui va droit au but.

Sinon, ce sera beaucoup contenu pour… la filière 13 !

Vous aimerez peut-être aussi

0 commentaire(s)