Décès de Michel Dumas : les professionnels des relations publiques en deuil

michel-dumas

C’est avec une profonde tristesse que je viens d’apprendre le décès de Michel Dumas, l’un des  pionniers des relations publiques au Québec et au Canada, et un ami professionnel et personnel.

 

Professionnel visionnaire et engagé, Michel Dumas fut, à la fin des années 60, l’un des premiers Québécois à obtenir une maîtrise en relations publiques (Boston University). Il a même eu le privilège de travailler avec Ed Bernays,  souvent qualifié de «père de la propagande politique institutionnelle et de l’industrie des relations publiques ».

 

De retour à Québec, sa ville natale, il est recruté par la toute nouvelle Université du Québec où il fut le premier Directeur des communications. Après avoir relevé différents défis au sein d’organisations de renom, il cofonde, en 1980, le cabinet Dumas-Dupré – fusionné à une équipe complémentaire, deux ans plus tard, pour devenir BDDS.

 

Toujours entouré de professionnels ayant des formations et expertises complémentaires, Michel Dumas a appuyé des clients aux réalités très différentes.

 

Très tôt dans sa pratique, Il fait preuve d’une grande ouverture envers les différents publics touchés directement ou indirectement par une foule d’enjeux.

 

« Michel Dumas fut un promoteur de la conversation

bien avant qu’elle devienne incontournable,

au cœur des relations avec les publics. »

 

Président fondateur de l’Association des relationnistes du Québec, il contribue à sa fusion avec la Société des relationnistes du Québec (devenue la Société québécoise des professionnels en relations publiques – la SQPRP).

 

Soucieux du transfert de connaissances et de l’évolution de la profession des relations publiques, Michel Dumas aura été un élément essentiel au développement de plusieurs programmes universitaires et un enseignant très apprécié de ses étudiantes et étudiants.

 

Et comme si ça ne suffisait pas… Michel a consacré plusieurs années de ce qui devait être sa « retraite » à la recherche et à la rédaction de trois formidables bouquins :

 

 

 

Il aura été aussi, durant plusieurs années, examinateur auprès de tous les cabinets membres de l’Alliance des cabinets de relations publiques du Québec (ACRPQ) – qui souscrivent obligatoirement au programme d’agrément.

 

Un homme de valeurs

Bien sûr, il fut un entrepreneur soucieux de la gestion de son cabinet et de sa rentabilité. J’ai eu le privilège de faire partie des grandes années de BDDS, où j’ai appris énormément. L’approche de gestion de Michel ?

 

« Michel Dumas a réussi en affaires parce qu’il savait toujours placer l’humain au cœur de sa gestion ».

 

Sa porte était toujours ouverte pour écouter ses employés venus tester des stratégies avec lui. Et, avec sa voix feutrée, il avait toujours un bon mot pour motiver ses troupes.

 

Un ambassadeur influent

J’ose croire que Michel Dumas a influencé positivement tous ceux et celles qui l’ont côtoyé à titre de patron, d’enseignant, de collègue, d’examinateur, de mentor, etc.

 

Quelques mois avant son décès, Michel Dumas a accepté de participer au tournage des capsules de promotion de la fonction conseil des relations publiques – une initiative de l’ACRPQ. Voici ce qu’il tenait à dire aux jeunes :

 

 

 

Pour en connaître davantage sur l’ensemble de sa carrière, je vous invite à lire l’excellent texte intitulé Michel Dumas, horizons pluriels , de Solange Tremblay, auteure et amie de Michel ; il a été publié dans la Collection de profils de relations publiques Jack Yocom, de la Société canadienne des relations publiques.

 

Merci pour tout et au-revoir, mon cher Michel !

 

Les funérailles seront célébrées le 28 janvier prochain.

 

0 commentaire(s)