Blogueurs: les nouvelles règles imposées aux communicateurs

Source: Huffington Post
Vendredi dernier, j’ai eu l’occasion de participer à l’activité «Comment travailler avec les blogueurs ? », organisée par la Société québécoise des professionnels en relations publiques. Voici quelques notions que j’ai retenues de cette formation.
Sur place, Marie-Annick Boisvert du blogue Marianik.com , Katherine-Lune Rollet du blogue KatherineRollet.com et Camille Dg du blogue Le Cahier nous ont expliqué ce qu’elles aimaient et n’aimaient pas de leurs relations avec les spécialistes des relations publiques.

Approche-t-on les blogueurs comme les journalistes ?

La première chose à retenir, en tant que communicateur, c’est que les blogueurs –contrairement aux journalistes – ne vivent généralement pas de leur blogue.  Ainsi, il faut adapter notre approche avec ceux-ci.

Entre le travail le jour et l’écriture le soir, les blogueurs mènent une double vie !

Il y a énormément de chances que votre courriel soit lu très rapidement sur un téléphone cellulaire. Il faut, donc leur faire parvenir un message clair, simple et concis. Idéalement, ce message n’est pas un communiqué de presse et il est visuellement percutant. De plus, il faut aller directement au but : Qui ? Quoi? Comment ? Pourquoi ? Quand ?

Par ailleurs, il est important de noter que les blogueurs ne sont pas nécessairement chez eux à attendre les produits que vous leur avez envoyés.  Ainsi, il vaut mieux les prévenir à l’avance qu’un paquet arrivera chez eux pour leur éviter des déplacements non souhaités au bureau de poste…

Ce qui plaît et… déplaît aux blogueurs

Tout d’abord, il est important de développer une relation avec les blogueurs. Une relation avec ceux-ci vous permettra de tester certaines idées ou certaines collaborations qui pourraient être ou… ne pas être intéressantes.

Aussi, il ne faut jamais oublier que le blogue reste et demeure la propriété du blogueur. Ainsi, il choisit les sujets qu’il désire traiter et ce, peu importe le prix!

Par exemple : quelqu’un a déjà proposé un sujet de blogue à Camille Dg, qui a refusé poliment en répondant que ce n’était pas le type de sujet qu’elle couvrait. Or, la relationniste a répliqué en lui demandant si elle le ferait en échange d’une rémunération… Ceci est franchement une insulte au travail des blogueurs !

De plus, un petit conseil pour la rémunération : il est préférable de poser directement la question des tarifs et/ou de demander la politique éditoriale du blogueur.

Un autre irritant des blogueurs à l’endroit des relationnistes, c’est l’argument de la« visibilité ». Certains communicateurs demandent « un service » aux blogueurs, en échange de visibilité. Or, il est bien clair que ces blogueurs sont justement approchés pour leur visibilité…

Finalement, il est important de savoir dès le départ, à qui nous nous adressons. Alors que bien des spécialistes des relations publiques savent que nous n’enverrons pas un échantillon de parfum à un chroniqueur économique, certains ne prennent pas le temps de vérifier le type de sujets couverts par le blogueur…

Ce que je retiens

Je m’intéresse aux blogues depuis plusieurs années : d’abord, comme lectrice fervente de plusieurs blogues, puis au quotidien comme chargée de projets chez DIRECTION Communications stratégiques .  J’étais, donc, déjà très enthousiaste à l’idée d’entendre des spécialistes sur ces relations – parfois houleuses ! – qu’entretiennent les relationnistes et les blogueurs.

Il faut dire qu’à la vitesse où les communications évoluent, il est de plus en plus difficile de définir un rôle clair et établi pour chacun des joueurs de l’industrie des communications (blogueurs, journalistes, relationnistes, etc.).

Toutefois, les blogueurs sont là pour rester. Je ne vous apprends rien ici… du moins, je l’espère!

Ainsi, il faut établir des relations « gagnant-gagnant » avec les blogueurs, comme nous pouvons le faire avec les journalistes. Il faut savoir développer des relations saines et professionnelles… et ne pas oublier, non plus, que les blogueurs ne sont pas des amis… mais des collaborateurs.

En conclusion : nous sommes déjà loin du temps où les blogueurs étaient de simples « matantes Georgette » qui écrivaient, du fin fond d’un rang, sur leur vie personnelle pour se désennuyer du train-train quotidien… L’industrie des communications évolue et les relations publiques aussi !

Qu’en pensez-vous ?

Je vous invite, aussi, à poursuivre votre réflexion en lisant le texte de Josiane Stratis « Les erreurs à éviter si vous voulez faire parler de votre marque ou de votre projet » du blogue Ton Petit look qui a écrit à ce sujet. Ou consultez le vidéo «In a blogger’s shoes – La relation marques/blogueurs expliquée»  de Greg from Paris.

Vous aimerez peut-être aussi

1 commentaire(s)

  1. capdet francoise 5 années auparavant

    trés bel article
    je suis blogueuse depuis peu et j’avoue que autant j’ai du plaisir à écrire autant je me questionne sur qui lit mes blogues et comment je peux diffiser ceux ci
    je vais lire les autres blogueurs que vous referrez
    merci aussi d’écrire en francais

    Répondre J'aime Je n'aime pas